Actualités Vivalto Santé

Actualités

La solidarité en action : entretien avec Claire Mounier

Avec cette série d'interviews, le groupe Vivalto Santé souhaite mettre en avant les soignants ayant répondu à l'appel de solidarité.

Claire Mounier est aide-soignante à l’Hôpital Privé Sévigné, près de Rennes. Elle est arrivée en Ile de France le 3 Avril afin de prêter main forte aux équipes du Centre Hospitalier Privé de l’Europe de Port-Marly auprès du service réanimation. Entretien.

 

Lorsque j’ai appris que nos collègues en Ile de France avaient besoin de personnel, j’ai tout de suite demandé à partir. Je suite aide-soignante mais également pompier volontaire, j’avais besoin de me rendre vraiment utile. Quand j’ai appris qu’il y avait un appel à la solidarité j’ai sauté sur l’occasion.

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre vos collègues en Ile de France ?

 

J’avais vraiment besoin de me sentir utile. Lorsque le confinement a commencé j’étais en période de congés. Je ne me voyais absolument pas rester chez moi alors que d’autres étaient en train de prendre en charge des patients, et ce en sous-effectif.

 

Comment avez-vous été accueillie sur place par les équipes d’Ile de France ?

 

On est partis à trois, et sur place tout le monde s’est montré aux petits soins avec nous. Les équipes nous ont vraiment bien accueillis et coachés. On nous appelle les bretons, on a vraiment l’impression que notre présence ici les soulage et leur fait plaisir.

 

Comment d’un point de vue professionnel avez-vous vécu cette expérience ?

 

D’habitude je ne travaille pas en réanimation Je suis au pool donc je tourne entre différents services mais je n’avais jamais fait de réanimation. J’apprends donc énormément de choses depuis mon arrivée. Au départ on tâtonne, puis on prend facilement des repères et on sait très vite comment se rendre utile. Nous sommes amenés à travailler dans des situations inédites avec des conditions qui ne sont pas ordinaires, ce qui est extrêmement enrichissant d’un point de vue professionnel

 

Que vous a apporté cette expérience sur le plan humain et qu’en avez-vous retiré ?

 

Physiquement c’est assez éprouvant car les mesures sanitaires et les différentes protections que l’on doit porter pendant plusieurs heures sont assez contraignantes. C’est également une expérience qui est bouleversante et humainement violente, on est confronté brutalement à une situation dans laquelle règne l’inconnu. Nous sommes dans un moment de guerre et c’est là que notre travail prend tout son sens car il faut faire le maximum pour sauver des vies et aider ses collègues.

 

Si vous aviez à résumer ce moment de vie en une phrase, quelle serait-elle ?

 

C’est difficile à résumer, mais il y aura clairement un avant et un après. C’est une expérience qui va tous nous marquer sur le plan humain.

Partager cette article :