RRAAC – RÉHABILITATION RAPIDE AMELIOREE APRES CHIRURGIE

La RRAAC, la chirurgie de demain dès aujourd’hui

La RRAAC (Réhabilitation Rapide Améliorée Après Chirurgie) autorise la reprise d’une autonomie active et complète du patient, le plus rapidement possible après sa chirurgie. Elle limite l’impact de l’intervention sur son corps et son mental. Chaque étape, chaque soin y sont optimisés et organisés autour du patient pour un meilleur résultat. Les interventions de type prothèses du genou, ligaments croisés et prothèses de hanche peuvent se pratiquer désormais au quotidien en chirurgie ambulatoire

La RRAAC (Réhabilitation Rapide Améliorée Après Chirurgie) autorise la reprise d’une autonomie active et complète du patient, le plus rapidement possible après sa chirurgie. Elle limite l’impact de l’intervention sur son corps et son mental. Chaque étape, chaque soin y sont optimisés et organisés autour du patient pour un meilleur résultat. Les interventions de type prothèses du genou, ligaments croisés et prothèses de hanche peuvent se pratiquer désormais au quotidien en chirurgie ambulatoire

Généralement, ce type d’interventions nécessite une hospitalisation de plusieurs jours (hospitalisation conventionnelle), mais l’association de techniques chirurgicales avancées avec un processus organisationnel innovant permet aux patients de rejoindre leur domicile, selon l’avis du chirurgien et de l’anesthésiste, selon les résultats du bilan préopératoire et selon le souhait du patient, soit le jour même de l’intervention soit dans les 24 ou 48h.

Le processus de la RRAAC a véritablement « révolutionné » la prise en charge des interventions chirurgicales pour les patients tant sur le plan physique, psychologique que social.

Le patient reçoit ainsi des conseils au niveau de la gestion de la douleur, de la nutrition ou du sevrage tabagique. Cela peut encore aller jusqu’à lui apprendre à marcher avec des béquilles voire, s’il n’est pas prêt, à prescrire quelques séances de kinésithérapie pour renforcer ses épaules.

Quels sont les fondements de la RRAAC ?

  • Un patient « acteur de sa prise en charge », 
  • Des techniques chirurgicales avancées non-invasives,
  • Une prise en charge anesthésique dédiée,
  • Une coordination étroite avec les équipes paramédicales,
  • Un suivi personnalisé.

Basée sur un programme d’éducation thérapeutique du patient, avant l’intervention, la RRAAC suit les étapes suivantes :

  • Consultation(s) avec le chirurgien,
  • Remise d’un Guide d’Éducation Thérapeutique spécifique à chaque intervention réalisée par le chirurgien,
  • Remise des ordonnances nécessaires avant et après l’intervention,
  • Consultation avec l’anesthésiste,
  • Entretien d’éducation thérapeutique avec une infirmière du comité RRAAC,
  • Participation à une séance d’éducation thérapeutique de kinésithérapie préopératoire.

Et après l’intervention ?

  • Le lendemain, puis au bout de 7 jours après l’intervention, l’infirmière du Comité RRAAC contacte le patient, vérifie que tout se passe comme prévu et qu’aucune action complémentaire n’est nécessaire. Si c’est le cas, une décision est rapidement prise et le patient conserve un haut niveau de prise en charge quoi qu’il arrive.
  • Un mois après l’intervention, le chirurgien assure une consultation de contrôle à la clinique.
  • À tout moment, le patient peut joindre la clinique ou se rendre à son service des urgences.

La RRAAC va s’étendre progressivement à d’autres chirurgies telles que la chirurgie digestive et viscérale par exemple. Téléchargez ICI le livret de présentation de la RRAAC chez Vivalto Santé.

Découvrez nos moteurs RRAAC

>Hôpital Privé de la Baie, Avranches

>Hôpital Privé Sévigné, Cesson-Sévigné

>Clinique Mégival, Saint-Aubin-Sur-Scie

>Centre Hospitalier Privé de l’Europe, Port-Marly

>Polyclinique Lyon-Nord – Rillieux-la-Pape