Actualités en Urologie

Etude française de grande envergure sur les tumeurs de vessie n’infiltrant pas le muscle

Les tumeurs de la vessie n’infiltrant pas le muscle sont une pathologie cancéreuse dont l’incidence est estimée à 13 000 nouveaux cas/an en France. Les ¾ des nouveaux cas sont diagnostiqués à un stade où le cancer est d’extension limitée à la muqueuse urothéliale et/ou à son chorion sous-jacent (tumeurs de vessie dites n’infiltrant pas le muscle, TVNIM). La prise en charge et le suivi des TVNIM sont réalisés suivant les recommandations de bonne pratique émises par le Comité de Cancérologie de l’Association Française d’Urologie. Le risque de récidive à 1 et 5 ans des TVNIM a été estimé au travers d’essais cliniques entre 15%-61% et 31%-78% respectivement selon leur grade, leur stade, leur nombre, leur taille, la fréquence des récidives antérieure et la présence de carcinome in situ.

Dans ce contexte, les patients doivent avoir des examens endoscopiques réguliers pour s’assurer de l’absence de lésion tumorale à l’intérieur de leur vessie. La réalisation d’une analyse anatomopathologique cytologique urinaire est recommandée au titre de la détection des récidives de TVNIM. Toutefois, la valeur prédictive négative de cet examen ne permet pas de le substituer à l’endoscopie vésicale, le risque de méconnaitre une tumeur de vessie, notamment de bas grade, étant trop important. A ce jour, aucun biomarqueur urinaire n’a démontré son utilité clinique et leur utilisation n’est pas recommandée pour rechercher de manière non invasive une récidive tumorale endovésicale.
La réalisation d’un prélèvement urinaire est recommandée avant la réalisation d’une endoscopie vésicale pour le suivi d’une TVNIM afin de s’assurer de la stérilité des urines (ECBU) et pratiquer une cytologie urinaire chez les patients ayant eu une TVNIM de haut grade et/ou du carcinome in situ.

L’étude observationnelle de la validité clinique des valeurs prédictives négative et positive des biomarqueurs dans une population de patients suivis pour une tumeur de vessie préalablement caractérisée est à même de démontrer la possibilité de surseoir à la réalisation de la fibroscopie en fonction des caractéristiques tumorales et des traitements reçus par les patients.

Skip to content