• Le groupe Vivalto Santé, troisième groupe d’hospitalisation privée en France, annonce la nomination d’Artus de Saint-Pern au poste de Directeur Général de l’Hôpital privé Rennais Saint-Grégoire.


• Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Artus de Saint-Pern aura entre autres pour mission de piloter la modernisation du bloc opératoire de l’établissement tout en améliorant la qualité de vie au travail et du soin.


Artus de Saint-Pern, nouveau Directeur Général de l’Hôpital Privé Rennais Saint Grégoire

Artus de Saint-Pern nomination hopital privée saint grégoire

Diplômé de l’EDHEC Business School de Lille, Artus de Saint-Pern exerce durant 3 ans en qualité d’Auditeur chez Deloitte, avant de rejoindre Ramsay Santé en 2009 au sein de l’Audit Interne Groupe. En 2013, il devient Directeur des Opérations de l’Hôpital Privé Armand Brillard à Nogent-Sur-Marne. En 2015, il est nommé Directeur de la Clinique de la Muette, à Paris. De 2017 à 2020, il occupe la fonction de Directeur de l’Hôpital privé Paul d’Égine à Champigny-Sur-Marne. Il devient Directeur Général de la polyclinique de Reims-Bezannes (Groupe Saint Gatien) en 2020. Il est nommé Directeur Général de l’Hôpital Privé Rennais Saint-Grégoire le 1er septembre 2022.


Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Artus de Saint-Pern supervisera le déploiement de l’outil HOPIA au sein du bloc opératoire afin d’améliorer la qualité de vie au travail des professionnels de santé.


Un bloc opératoire en pleine croissance


En effet, au fil des années, le bloc opératoire de l’Hôpital Privé Rennais Saint-Grégoire s’est considérablement agrandi : il est aujourd’hui composé de 28 salles. C’est pourquoi la nécessité de se reposer sur des outils d’automatisation est devenue vitale : dimensionné pour accueillir entre 220 et 230 opérations par jour, le bloc ne peut accueillir en moyenne « que » 160 patients faute de ressources infirmières de bloc.


Au sein du bloc opératoire, la gestion des plannings est un véritable casse-tête chronophage qui représente 15 à 80% des heures de travail des cadres de santé et en moyenne 4 jours de travail par mois pour les chefs de service. Desiderata du personnel infirmier, contraintes règlementaires ou encore outil peu ergonomique : nombreux sont les freins qui empêchent une gestion optimale des plannings et qui entraînent à la fois une insatisfaction des équipes et une perte d’activité.


Face à ces problématiques, l’Hôpital Privé Rennais Saint-Grégoire met en place une solution digitale de gestion de plannings.


La technologie au service du soin et du bien-être au travail

logo outil hopia

Cette solution de planification enrichie par intelligence artificielle aide les établissements de santé à mieux anticiper et optimiser la gestion de leurs ressources. Cet outil dénommé HOPIA permet aux médecins et soignants de se libérer du temps pour se dédier pleinement à leur vocation : soigner et sauver des vies.


Cette solution permet d’anticiper les besoins de soignants au bloc et donc de gérer les plannings bien en amont, ce qui permet de réduire les sollicitations de dernière minute qui nuisent à la qualité de vie personnelle et professionnelle. HOPIA sert également pour la gestion des gardes.


Un bloc entièrement digitalisé


Le bloc opératoire de l’établissement est le premier au niveau national et régional à nouer un partenariat avec l’entreprise HOPIA à l’origine de cet outil innovant. En intégrant cet outil informatique dans son organisation, l’Hôpital Privé Rennais Saint-Grégoire entend créer un bloc hi-tech au service de l’amélioration du soin et de la qualité de vie et des conditions de travail des soignants.


« Notre objectif est de mettre en place une logistique fluide et de devenir, à terme, le bloc le plus organisé de France grâce à ces nouvelles technologies. Tout ce que nous sommes capables d’automatiser doit l’être, car cela libère chez notre personnel soignant et infirmier du temps pour faire d’autres choses et notamment de la formation, qui est cruciale dans nos métiers », commente Artus de Saint-Pern, Directeur Général de l’Hôpital Privé Rennais Saint-Grégoire.


« L’amélioration de la qualité de soin vient du fait que l’on améliore la qualité de vie au travail de nos infirmiers : c’est primordial », affirme le Dr Meyer, anesthésiste et gestionnaire du groupe d’anesthésistes de l’Hôpital Privé Rennais Saint-Grégoire (50 personnes).


Il est à noter que le bloc opératoire de l’établissement continue son expansion : 5 infirmières sont arrivées en septembre et une nouvelle cheffe de bloc est arrivée depuis le mois d’août.

Actualités

Voir toutes les actualités
Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées 2022 Mission Handicap

Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées 2022 : "Ça va mieux !", l'expo digitale

Dans le cadre de la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées 2022, Vivalto Santé…
Lire l'actualité
Chirurgie de la main à Challans Prise en charge

Nouvelle offre de soins à Challans (85) : Des consultations avancées pour les pathologies de la main

Lire l'actualité
Personnes se serrant la main dans un bureau Nomination

Nomination de Marie-Charlotte Brousse à la direction de la Clinique Saint-Germain et Adrien Hessenbruch Responsable de Projets du Territoire Île-de-France

Nomination de Marie-Charlotte Brousse en tant que Directrice Générale de la Clinique Saint Germain (78).…
Lire l'actualité
Skip to content